BBHM-BirthCenter-8

Bientôt le grand jour?

Une grossesse peut sembler interminable. Mais soudain, les 37 semaines ont passé et l'enfant peut naître à tout moment !

Si vous êtes primo-parents, vous avez certainement entendu dire à l'envi que « vous allez dépasser le terme, c'est toujours comme ça ». Mais ce n'est pas une règle générale. Les femmes qui accouchent pour la première fois ont tendance à passer la date prévue d'un ou plusieurs jours. Même si attendre n'est pas très réjouissant, jouer les prolongations peut avoir ses avantages.

Le soutien du partenaire est maintenant primordial. La fatigue, le moral en berne, voire l'inquiétude à l'approche de l'accouchement sont assez fréquents en fin de grossesse. Parlez à la future mère de la naissance imminente, osez poser des questions qui peuvent sembler un brin stupides ou trop intimes. Vous allez bientôt vous retrouver dans une situation où vous pourriez vous sentir tous les deux comme des laissés-pour-compte. Dans ces moments-là, il est important d'avoir déjà parlé de ce qui est important pour vous deux.

Rappelons-le, votre rôle pendant l'accouchement est de soutenir votre partenaire, de croire dans sa capacité à réussir ce véritable tour de force qu'est l'accouchement. Et connaissant ses craintes, vous serez mieux à même de l'aider le moment venu.

Côté pratique, il y a bien sûr beaucoup à faire avant et pendant l'accouchement. Votre partenaire désespère peut-être de jamais voir l'enfant naître, elle dort mal, se sent gonflée et fatiguée... Proposez-lui de s'installer confortablement, mi-assise mi-allongée, les pieds relevés pour désenfler. Soyez aux petits soins avec elle. Encouragez-la à se reposer pendant la journée si elle dort mal la nuit. Il est normal d'avoir des nuits difficiles en fin de grossesse. Beaucoup de femmes ont du mal à trouver une position confortable : l'enfant prend de la place et les besoins d'uriner la nuit sont fréquents.

Pour la future mère, la fin d'une longue grossesse est proche. Beaucoup de femmes sont impatientes et se sentent prêtes à accoucher. Pour d'autres, l'envie de rencontrer l'enfant n'est pas encore plus forte que l'appréhension de le faire naître, mais ce n'est qu'une question de temps. Si vous n'avez pas encore pris congé de votre travail, c'est peut-être le moment, ne serait-ce que pour prendre un peu de temps pour vous reposer et préparer l'arrivée de votre enfant.

Pour être fin prête, quelques petits conseils : reposez-vous si vous vous sentez fatiguée et accordez-vous une sieste en journée. Votre corps en a besoin. Entretenez votre forme en faisant des promenades, du yoga ou des exercices en phase avec ce que vous ressentez. Prenez le temps de réfléchir à la manière dont vous allez gérer les douleurs et la fatigue pendant l'accouchement. Cela s'annonce pénible : vous allez accomplir une des plus grandes performances physiques de votre vie. Vous y arriverez en mobilisant vos propres forces intérieures et avec le soutien de votre partenaire et du personnel de la maternité.

Quand l'accouchement se met en route...

Vous qui êtes partenaire, vous pouvez maintenant donner un coup de main pratique à la future mère : lui masser le dos et les pieds, glisser un coussin chauffant sous son ventre, lui faire couler un bain chaud pour calmer ses douleurs. Aidez-la à trouver des positions confortables et vous permettre à tous les deux de vous reposer autant que possible avant le départ pour la maternité. Mangez avant de partir, de préférence des aliments riches en glucides, et pas seulement du sucré mais aussi du salé. C'est particulièrement important lorsqu'il fait chaud dehors. Buvez un verre d'eau par heure : c'est suffisant s'il ne fait pas excessivement chaud ou si vous prenez un long bain chaud. N'oubliez pas d'appeler la maternité où vous avez prévu d'accoucher pour dire que bébé va bientôt arriver !

À emporter absolument à la maternité

  • La carte vitale, la carte de mutuelle, le livret de famille, la carte de groupe sanguin et les résultats des analyses médicales réalisées pendant la grossesse. En cas de doutes, demandez à votre sage-femme.
  • Votre carte d'identité.
  • De l'argent comptant pour payer le parking, acheter un en-cas pour le partenaire, etc.

    Les petits plus

  • Des fruits, des snacks et des boissons sucrées ou énergisantes.
  • Des vêtements pour l'enfant. N'oubliez pas le bonnet !
  • Un soutien-gorge d'allaitement.
  • Une robe de chambre et des pantoufles.
  • Un appareil photo.
  • Un siège auto ou coque.

    Vous qui êtes partenaire, pensez à prendre le sac qui contient les affaires nécessaires pendant et après l'accouchement. La future mère se sentira sans doute plus rassurée si vous êtes disponible à cent pour cent. Dans ce cas, il vaudrait mieux prendre un taxi ou demander à un tiers de vous conduire à la maternité. Prévoyez aussi des vêtements, des chaussures confortables et des affaires de toilette pour vous ! Vérifiez à l'avance si vous pourrez vous acheter de quoi manger, le règlement du parking, etc. La plupart des établissements hospitaliers ont un site web où figurent toutes ces informations.