Fetal movements 900x600

Les mouvements fœtaux

Karin Norrbrink

ByKarin Norrbrink

Sage-femme

La façon dont l’enfant bouge dans le ventre de sa mère varie d’un individu à l’autre. Les moments où il s’agite et l’intensité de ses mouvements sont propres à chaque enfant. L’enfant effectue aussi de petits mouvements qui sont difficiles voire impossibles à percevoir. L’enfant donne des coups, s’exerce à respirer et à avaler, développe ses réflexes préhenseurs et sa capacité de succion. Il n’y a pas que le fameux coup de pied.

Votre perception des mouvements fœtaux est étroitement liée à la personnalité de l’enfant, à sa marge de manœuvre, à son orientation dans l’utérus et à la position du placenta.

Concernant la perception des mouvements de l’enfant pendant la grossesse, il existe des jalons qu’il est utile de connaître. La plupart des femmes ressentent les premiers mouvements de l’enfant vers la 20e semaine. Si le placenta se trouve à l’avant, il est généralement plus difficile de déceler les premiers mouvements, mais au fur et à mesure que la grossesse avance, ils deviennent plus perceptibles.

Autour de la 25e semaine, vous commencez à sentir votre enfant bouger tous les jours. Une fois cette fréquence quotidienne atteinte, elle devrait se maintenir jusqu’à la fin de la grossesse. Il est possible à ce stade que vous reconnaissiez les moments où l’enfant est éveillé. Il n’est pas rare que l’enfant ait une période d’éveil le soir lorsque sa mère se détend. En journée, lorsque vous êtes active et que vous bougez, vous avez peut-être plus de mal à ressentir des mouvements. N’hésitez pas à marquer un temps d’arrêt pour « écouter ».

Essayez maintenant de déterminer le rythme et les habitudes de votre enfant. Vers la 28e et la 29e semaine, votre enfant ne devrait plus avoir de secret pour vous. Le matin, le soir ou à midi, par exemple. Ou chaque fois que vous mangez, chaque fois que vous vous allongez. Essayez de trouver une approche ou une stratégie personnelle pour ressentir votre enfant. Vous pouvez par exemple vous allonger pendant un moment tous les jours et diriger votre attention. Fixez une plage de temps (15 minutes, par exemple), allongez-vous et assurez-vous que votre enfant bouge. Jaugez la force des mouvements. Est-ce que tout paraît normal ? Si vous vous sentez inquiète, appliquez cette méthode pour vous rassurer. Cette méthode est appelée Mindfetalness.

Plus l’enfant est actif, plus son « mode de fonctionnement » sera facile à identifier. La position de l’enfant dans l’utérus peut aussi jouer sur la perception des mouvements par la mère. Elle ressentira plus facilement un coup de pied vers l’avant que vers son dos, par exemple.

Si vous avez l’impression que votre enfant bouge moins ou avec moins d’intensité, et que vous avez essayé votre méthode pour le ressentir sans obtenir la réaction habituelle, n’hésitez pas à consulter.

Sources: - Akselsson A, Lindgren H, Georgsson S, Pettersson K, Steineck G, Skokic V, Rådestad I. Mindfetalness to increase women's awareness of fetal movements and pregnancy outcomes: a cluster-randomised controlled trial including 39 865 women. BJOG. 2020 Jun;127(7):829-837. doi: 10.1111/1471-0528.16104. Epub 2020 Feb 8. PMID: 31971325. - Kaplan, A. (red.) (2009). Lärobok för barnmorskor. (3., omarb. uppl.) Lund: Studentlitteratur.