Chinelle-Rojas-004

Qu’est ce que l’ocytocine de synthèse? Comment marche-t-elle?

L’ocytocine a été découverte pendant les années 1960. Rapidement, elle a été utilisée comme assistance médicale pendant et après les accouchements, principalement grâce à ses effets bénéfiques sur les contractions utérines et sur l’acheminement du lait dans le sein lors de l’allaitement.

Qu’est ce que c’est

L’ocytocine de synthèse est presque identique à l’hormone naturelle sécrétée par le corps. La douleur provoquée par l’ocytocine de synthèse est équivalente à celle de l’hormone que nous sécrétons naturellement, la différence se situant dans la quantité d’hormone présente, qui peut varier lorsqu’elle est ajoutée de façon artificielle, et ainsi nous affecter à différents degrés. Cependant, il peut être pertinent de préciser que l’ocytocine de synthèse ne peut pas traverser la barrière hémato-encéphalique et, ainsi, ne peut pas fournir le même effet calmant ou soulageant que notre propre ocytocine.

Pourquoi et comment elle est utilisée

Lors d’un accouchement, l’hormone de synthèse peut être utilisée pour aider la femme à avoir des contractions plus importantes, ce afin de prévenir le ralentissement de l’accouchement. Cela donne de la force au bébé comme à la mère. L’hormone est administrée par voie intraveineuse et la femme qui la reçoit ressent généralement des contractions puissantes après 15 à 30 minutes. L’objectif de ce traitement est d’alimenter le corps en ocytocine, à une dose comparable à celle naturellement produite lors de l’accouchement. Il est difficile de mesurer et de copier le modèle exact de la libération d’hormone naturelle, contrairement à celui de l’ocytocine administrée en intraveineuse. C’est pourquoi, parfois, des quantités plus ou moins grandes sont requises, en fonction de la situation et des réactions de la femme à l’hormone. Le traitement est administré à des horaires précis qui peuvent être adaptés individuellement, ce qui permet d’assurer la bonne santé de la mère et de l’enfant tout au long de l’accouchement.

Le dosage

Toutes les femmes se voient proposer une petite dose d’ocytocine de synthèse dès que l’accouchement est terminé, par voie intraveineuse ou intramusculaire, afin d’aider l’utérus à se contracter. Ce traitement préventif sert à empêcher des saignements excessifs. Alors que le corps libère naturellement une quantité accrue d’ocytocine lors de la naissance, une dose supplémentaire est communément requise et recommandée par le système de santé. Il ne s’agit cependant pas d’un traitement obligatoire et il peut donc être évité, surtout si la femme est en bonne santé et que la grossesse et l’accouchement se sont déroulés normalement.

L’allaitement

Une autre forme d’ocytocine de synthèse existe sous forme de spray et peut être utilisée pour assister l’allaitement. Le spray peut être appliqué directement sur la poitrine ou via les muqueuses nasales. Ce type de traitement à l’ocytocine ne fait pas partie de la procédure routinière des hôpitaux de nos jours : il s’agit plutôt d’un traitement adapté à une situation spécifique, qui peut être recommandé par des professionnels de la santé.

Pour plus d’informations sur l’ocytocine, rendez-vous dans Articles et Outils, dans le menu Grossesse.

Source: - Myles, M.F., Marshall, J.E. & Raynor, M.D. (red.) (2014). Myles textbook for midwives. (16th edition). Edinburgh: Elsevier.